Samedi 1er et dimanche 2 juin, de 10h à 17 h, château de Gaujac (11200 Lézignan-Corbières) :
Atelier d’écriture « résonance du  poème  »
avec l’écrivain François Migeot

Préambule
 »
À l’orée du poème, rien ne tient pas de forme.
Quand le monde se tait, il y a la rumeur intérieure que fait la pensée sous nos yeux, sous nos oreilles. Le bruit de vague des phrases, la lueur des mots, les bouées d’images qui surnagent en cette marée imageante et imaginante, les lames de langage qui viennent battre sans cesser les rivages de la conscience et dont l’écume viendra former le brouillon de la page. La coulée, disait Breton. La marée, dirai-je. La marée qui remonte chaque matin, porteuse des épaves, des lambeaux ou des trouvailles qu’elle exhume des profondeurs reculées de la marée basse.
Avant que les filets de la nécessité viennent recouvrir l’écran du dedans et celui du monde, il faut laisser échouer ce qui vient.
Ce qui vient du dedans, mais tout aussi bien du dehors, pour peu qu’on puisse « rêvéveiller », en sachant entendre, dans la langue morte de la communication, de la conversation ou de la rue, ceux des mots qui nous parlent, à nous et de nous.

Marcher donc au hasard des rencontres, sans horizon arrêté, les yeux et les oreilles mi-closes. Il faut glaner le tout venant qu’on saura faire venir, puis y partir à l’aventure.

Par ailleurs, les participants à l’atelier bénéficieront de deux soirées-spectacles à 18 h et à 17 h :

  • samedi 1er juin 18 h : soirée musique et poésie « Debussy’s corner », spectacle conçu par François Migeot, Judith Alvarado  et Liliane Tuetey (récitants), Simon de Gliniasty (Chant – baryton) et Yves Descharmes (piano).
  • dimanche 2 juin 17 h : rencontre « poésie et musique » avec Simon de Gliniasty, poète, chanteur baryton, musivcien et comédien.

Organisation de l’atelier :
On illustrera ces grandes lignes de manière plus concrète : d’abord à partir de ma propre poétique en y cherchant des exemples et en y puisant quelques illustrations, puis on les mettra en pratique à partir du matériau verbal qu’on aura fait émerger collectivement à l’aide d’un peu de remue-méninges et de jeu avec le langage.
Ce qui donnera lieu ensuite une phase d’écriture individuelle à partir des consignes proposées. Puis lecture et partage des écrits.

Qu’on se rassure. Personne ne deviendra poète, par la magie des deux jours. Il s’agira
seulement de mettre  à jour et de faire travailler un rapport à la langue qui me semble indispensable pour que la poésie s’invite ­— dans l’écriture mais aussi la lecture — et que le poème résonne. » (François Migeot)

L’intervenant, François Migeot :
Né en 1949. Poète, écrivain. Enseignant-chercheur au Japon (Tokyo), puis à l’université de Franche-Comté. Spécialisé dans l’analyse du texte littéraire et dans la didactique de la littérature. Traducteur de poésie, essentiellement latino-américaine (José Antonio Ramo Sucre, Rafael Cadenas)
Son travail d’écrivain est centré sur la poésie, la prose poétique, le récit, sur la conjonction des expressions artistiques (sculpture, peinture, gravure, musique, mises en résonance avec des textes), et sur des écritures expérimentales engagées au sein du discours “ communicatif ” de l’époque (notamment sur le site Remue.net)
Auteur d’une quinzaine de titres en poésie dont Moires (2007), aux éditions Empreintes, Lenteur des foudres (Èrès, 2008), Des Voix à travers les feuilles (L’Atelier du Grand Tétras, 2018) ; auteur d’un roman, d’essais et de livres de nouvelles dont Le Poids de l’air (2007) aux éditions Virgile.

Bibliographie récente :
Poésie
Valse, Livre d’artiste avec des xylographies de Yannick Charon, 2003.
Mer, Livre d’artiste (Gravures de Yannick Charon, vidéo François Escoffier), 2005.
Andante con apuro El Perro y la Rana, coll. « Poemas urgentes », Caracas, Venezuela, 2006 (éd. en espagnol).
Moires, Éditions Empreintes, Moudon, Suisse, 2007.
Reflejos, Ediciones poesía, Valencia, Venezuela, 2007 (éd. en espagnol).
Lenteur des foudres, Érès, Paris, collection « Po&psy », 2008.
Chant des poussières, éd. L’Atelier du Grand Tetras. Mont-de-Laval, 2010
Lentitud del Vino (anthologie bilingue français espagnol : trad. Judith Alvarado) Monte Avila, Caracas, Venezuela, 2010
Maintenant il est temps, Pierre Bonnard, coll. Carnets d’atelier, Éditions Virgile, 2011
Derrière les yeux, Atelier du Grand Tétras, 2012, avec gravures de Marianne K. Leroux.
Clair-obscur, L’Atelier du Grand Tétras (encres et papier déchirés de Caribaï), 2013.
Vigia de dia, El Perro y la Rana (Caracas, Venezuela), édition en espagnol, 2017.
Traces, L’Atelier du Grand Tétras (encres d’Isabelle Proust), Mont-de-Laval, 2017.
Des Voix à travers les feuilles, L’Atelier du Grand Tétras (Aquarelles originales de Bern Wery), Mont-de-Laval, 2018.
Nouvelles
– « Voyage d’hiver », Revue Le Nouveau Recueil, n° 65, Décembre 2002-Février 2003.
Avant l’éclipse, (illustration Caribaï Migeot), Éditions Virgile, Besançon, 2004.
Le Poids de l’air, (Illustration Caribaï Migeot), Éditions Virgile, 2006.
Textes « expérimentaux »
– Flux tendu, L’Atelier contemporain, n° 4, automne/hiver 2001 et www.remue.net
– Démolitions, www.remue.net
Romans
Bouillon cube, L’Atelier du Grand Tétras, 2017
Ambrosio, (Dessins originaux de Bern Wery) Éditions de Corlevour, Clichy, 2017.
Essais
Portée des ombres, pour une poétique de la lecture, Presses Universitaires de la Méditerranée, coll. « Sciences duc langage », 2015.
Parcours dans le texte littéraire, de la création à la didactique, autour des travaux de F. Migeot. Presses Universitaires de Franche-Comté, Besançon, sept. 2018

Le lieu : Château de Gaujac (1 chemin de Gaujac, 11200 Lézignan-Corbières). Ce superbe domaine, du 19e siècle romantique, est situé à une minute en voiture de la sortie « Lézignan » de l’autoroute A61. Prendre la D.611 vers Lézignan centre ville. Au rond-point qui accède au centre commercial Intermarché, prendre à l’opposé le chemin de Gaujac (à gauche en venant de l’autoroute ou de Fabrezan). Le château de Gaujac est dans cet îlot de verdure, à gauche à 20 mètres du rond-point et en face de la station service et du… Mac Do. Se présenter devant la grille blanche en gauche en venant du rond-point.

Public concerné : Toute personne désirant s’immerger dans la poésie et l’écriture du poème. Aucun prérequis n’est demandé.

Informations pratiques et frais d’inscription :
Inscription préalable obligatoire, en renseignant et renvoyant le bulletin d’inscription, accompagné du chèque correspondant.

Frais de participation : 20 euros (tarif normal)10 euros (tarif réduit réservé aux étudiants boursiers et aux personnes ayant des revenus équivalant aux minima sociaux, soit moins de 1000 euros par mois. Ce tarif s’applique en confiance : aucun justificatif n’est demandé).

Hébergement : Pour une, deux ou trois nuits du vendredi 21 juin soir au lundi 23 juin matin, il est possible d’être hébergé sur place dans le château en chambre individuelle ou double (pour les couples) tout confort. Tarif : 50 euros la nuitée.

Repas partagés sur place (cuisine équipée disponible ; chacun peut apporter ses victuailles ; nombreux commerces à proximité : super marché, boulangerie, Biocoop, comptoir des producteurs, à 1 minute à pied..).
Également plusieurs restaurants proches.