Dans le cadre du « Printemps des Poètes 2019 : la beauté », rencontre avec le poète et critique Yves Le Pestipon : Explication de texte sur un poème d’Apollinaire, suivie d’une lecture de poèmes.

Entrée libre et gratuite. Apéritif offert.

* Explication de texte : «  Si je mourais là-bas », Apollinaire, Poèmes à Lou

Pendant la guerre de 14, Apollinaire est amoureux. Il écrit à Lou des lettres et des poèmes. Contre toute attente, il y dit l’étonnante beauté de la guerre moderne, alors même qu’il en souffre, et qu’il va en mourir. Ces textes sont des prodiges bouleversants, absolument paradoxaux, et qui donnent infiniment à penser. Nous voudrions présenter un des plus célèbres d’entre eux, où s’annonce « un long, un long destin de sang ». Sa beauté sur fond de désastre est une parole pour aujourd’hui, alors que nous nous sentons souvent dans la gueule du loup.

* Bouquet de poèmes en beauté

De Malherbe à Rimbaud, de Baudelaire à Char, de Breton à La Fontaine, sans oublier Shakespeare, Dante, Lucrèce ou Basho, des poètes « saluent la beauté », en font leur « doux souci », la dénoncent, ou l’espèrent « convulsive ». Nous lirons à l’aventure quelques uns de leurs textes.

Yves Le Pestipon est né en 1957. Il est poète, performer et théoricien de la littérature, ancien élève de l’ENS (Saint-Cloud), agrégé des lettres, est actuellement professeur de Première Supérieure (Khâgne) à Toulouse. Il est notamment l’auteur d’une thèse sur les relations de pouvoir dans l’œuvre de La Fontaine et d’articles consacrés aux Fables, dont il a aussi établi une. Il a publié plusieurs recueils de poésie et de nouvelles. Tenant de la poésie orale, il participe à de nombreux événements littéraires à Toulouse et dans sa région. En 2014, il publie Oublier la littérature ?, un essai tente d’explorer le paysage contemporain de la littérature, en revisitant d’abord l’histoire de cette notion. Par ailleurs, il a collaboré à plusieurs films documentaires, ainsi : une série Le Bestiaire des Pyrénées (France 3), Grothendieck, sur les routes d’un génie (K productions, 2013).

Bibliographie sélective :
– Des lettres anonymes, Éd. Clapotements, 2011.
– Je plie mais ne romps pas, Essai de lecture ininterrompue du livre I des Fables de La Fontaine, Presse Universitaires de Rouen 2011.
– Fables de La Fontaine, édition critique par Yves Le Pestipon, (GF Flammarion, 2016 et 2017)
– Oublier la littérature ? (Éd. Rue des gestes, 2013).